UNE PASSION POUR L'HISTOIRE, L'ARCHITECTURE ET LE PATRIMOINE DE LA NORMANDIE ET DE L'ANGLETERRE
UNE PASSION POUR L'HISTOIRE, L'ARCHITECTURE ET LE PATRIMOINEDE LA NORMANDIE ET DE L'ANGLETERRE

NEWS DU PATRIMOINE

Coopération renforcée entre les ministères de la culture français et anglais - Naissance du premier Loto du Patrimoine en France - Restauration de la plus grande serre victorienne du monde - La Fondation du Patrimoine au Museum d'Histoire naturelle du Havre - 326 millions d'euros pour le patrimoine français - Patrimoine historique britannique : the National Lottery - Les bus de Londres

Déroulez la page pour découvrir les différents articles

 

Les ministres de la culture français et anglais renforcent leur coopération autour de la Tapisserie de Bayeux

La signature d’un arrangement administratif entre Françoise Nyssen, ministre de la Culture, et Matthew Hancock, secrétaire d’État au Numérique, à la Culture, aux Médias et aux Sports du Royaume-Uni et en présence des élus locaux, très impliqués dans ce projet, le 5 juillet 2018, a pour but de renforcer la coopération dans le domaine du patrimoine culturel entre la France et le Royaume-Uni autour de ce chef-d’oeuvre iconographique et document historique unique dont la gestion et la présentation au public sont confiées à la ville de Bayeux depuis 1804. Piloté par un comité dédié, composé des représentants des deux pays, le projet comprend une coopération scientifique et technique vouée à la préservation de la Tapisserie de Bayeux, ainsi qu’à sa diffusion, notamment dans la perspective d’un prêt éventuel, et à l’élargissement de sa compréhension au niveau international et notamment auprès du public britannique. Il s’agit aussi d’une opportunité pour des actions de collaboration autour de projets muséographiques et de médiation, et d’échanges avec des institutions détentrices d’oeuvres susceptibles d’enrichir la compréhension et la découverte de la Tapisserie de Bayeux.

 

(Source : Ministère de la Culture et de la communication)

 

_______________________________________________________________________________________________

 

 

Loto du patrimoine : signature de la convention entre le ministère de la Culture et la Fondation du Patrimoine

Emmanuel Macron, Président de la République, a accueilli le mardi 13 février 2018 au Palais de l’Elysée la signature de la convention relative à l’utilisation des recettes issues du Loto du Patrimoine, entre le ministère de la Culture et la Fondation du patrimoine, en présence de Françoise Nyssen, ministre de la Culture, de Stéphane Bern, chargé d’une mission de recensement du patrimoine immobilier en péril, de Guillaume Poitrinal, président de la Fondation du patrimoine, et de Stéphane Pallez, présidente directrice générale de la Française des Jeux. Ce Loto aura lieu pendant les Journées européennes du Patrimoine pendant au moins 3 années consécutives, et alimentera un fonds dédié au patrimoine en péril géré par la Fondation. Le premier tirage aura lieu le 14 septembre 2018 et sera complété par un jeu de grattage. En 2018, le Loto permettra de subventionner les travaux de restauration d’une centaine de projets publics et privés en péril émaillés sur tout le territoire, dont une grande majorité fera l’objet d’une souscription populaire, et de façon plus conséquente viendra en aide à quatorze édifices, chacun emblématique d’une région.

Pour la première fois, la France adopte ainsi le système mis en place au Royaume-Uni depuis 1994.

 

Déroulez cette page pour lire, plus bas, l'article spécial consacré à la National Lottery.

 

La plus grande serre victorienne du monde est restaurée

 Véritable prodige architectural de l'Angleterre du XIXe siècle, la Temperate House des jardins botaniques royaux de Kew, près de Londres, a bénéficié d'une très importante campagne de restauration qui a duré 5 ans, et va à nouveau ouvrir au public le 5 mai 2018. Avec sa structure unique au monde de verre et de métal haute de 20 mètres couvrant une superficie de 4880 m2, la serre, construite dans les années 1860 sur les plans du célèbre Decimus Burton et aujourd'hui classée Monument Historique, est un exemple époustouflant du savoir-faire des bâtisseurs de l'époque victorienne. Les restaurations ont été menées par l'architecte du patrimoine Donald Insall, et ont nécessité la mise en œuvre de moyens considérables : 69 000 éléments structurels ont été déposés puis nettoyés, réparés ou remplacés à l'identique, 15 000 panneaux de verre ont été remplacés, 116 urnes ont été délicatement déposées à la grue, restaurées, puis repositionnées. 5280 litres de peinture anti-corrosion ont été utilisés en quatre couches pour les finitions, après enlèvement des anciennes couches dégradées. La pose de 180 kilomètres linéaires d'échafaudages bâchés ont permis à plus de 400 ouvriers hautement spécialisés de travailler sur ce chantier d'exception pendant 1731 jours. Le budget de cette restauration patrimoniale de grande envergure s'élève à 41 millions de Livres, financé pour 15 millions par le Heritage Lottery Fund, par l'Etat via le DEFRA (10,4 millions) et par de très nombreux donateurs privés. Cette cathédrale de verre accueillera plus de 10 000 plantes rares. Les jardins royaux de Kew, qui s'étendent sur 132 hectares, sont inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis juillet 2003. 

 

Museum d'Histoire naturelle du Havre : grâce au mécénat de la Fondation d’entreprise Total, la Fondation du Patrimoine a apporté un soutien de 100 000 euros au projet de restauration

Après déjà plus de dix années de coopération au service de la restauration du patrimoine architectural, la Fondation d’entreprise Total et la Fondation du Patrimoine ont renouvelé le 31 janvier 2018 leur partenariat en le dotant pour les trois années à venir de 4,8 millions d’euros. Le Muséum d’histoire naturelle du Havre occupe depuis 1876 l’ancien Palais de justice, un bâtiment en pierres de taille classé au titre des monuments historiques. A la Libération, la ville est rasée et seuls les quatre murs du Muséum sont préservés. La ville de béton d’Auguste Perret s’érige alors autour de ce bâtiment d’architecture classique, l’une des rares traces du passé ayant survécu à la guerre. Les collections du naturaliste Charles Alexandre Lesueur (1778-1846), entièrement détruites lors des bombardements, seront reconstituées au fil du temps. Pour les besoins de préservation, en particulier des salles de taxidermie et d’ethnographie, toutes les fenêtres du premier étage du Muséum sont opacifiées, plongeant les salles dans une pénombre nécessitant un éclairage électrique permanent. Au cours de 2017, à l’occasion des 500 ans de la Ville du Havre et dans le cadre de sa politique de consommation énergétique responsable, des travaux de rénovation du Muséum ont été engagés, avec le soutien de la Fondation. Ils lui ont permis de retrouver son ouverture sur la ville, offrant aux visiteurs une promenade au travers des salles d’exposition désormais baignées par la lumière naturelle. Les espaces intérieurs ont été éclaircis : les salles précédemment noires ont été repeintes en blanc, la moquette noire a été déposée et les parquets rafraîchis. Les fenêtres opacifiées ont retrouvé leur aspect originel et leurs vitrages traités anti-UV. Des salles précédemment fermées pour la conservation des collections ont ainsi pu être ré-ouvertes. Les garde-corps intérieurs en belle ferronnerie du XVIIIe siècle ont également été restaurés et remis à la vue du public. Les combles du bâtiment ont été isolés. A l’extérieur, la porte d’entrée monumentale, classée, a été restaurée. En parallèle, le chantier des collections, visant à réaliser l’inventaire, le conditionnement, le dépoussiérage et la restauration légère des collections et des fonds a fait l’objet d’un projet d’insertion qui a permis à 14 bénéficiaires ayant des difficultés d’accès à l’emploi d’être recrutés en contrat aidé pour une durée d’un an.

326 millions d'euros pour le patrimoine français en 2018

Les moyens dédiés à l’entretien et à la restauration du patrimoine s’établiront à 326 millions d'euros en 2018, en hausse de 5% par rapport à 2017. Ce budget sera sécurisé sur la durée du quinquennat et donc reconduit chaque année. Un fonds spécifique de 15 millions d'euros sera créé dès 2018 pour la restauration du patrimoine situé dans les communes de moins de 10 000 habitants.La création d’un « Loto du patrimoine » (tirage spécial à l’occasion des Journées du patrimoine et jeu de grattage) serait proposée par la Française de Jeux, dans le cadre du projet de loi de finances rectificative pour 2017. La stratégie en faveur du patrimoine comporte également un volet européen, avec notamment la création d’un « Grand Tour » du patrimoine, itinéraire proposé aux citoyens français et européens autour de sites emblématiques de leur histoire commune et le lancement un projet-pilote de l’Erasmus de la culture autour des métiers du patrimoine en 2018. 

(Source : Ministère de la culture)

____________________________________________________________________________________________________________________________

 

The National Lottery : depuis l'origine, une volonté affirmée de financer le patrimoine historique

Au Royaume-Uni, un pourcentage très conséquent des revenus du loto (The National Lottery) est attribué depuis longtemps à la restauration et à la valorisation du patrimoine historique. Le loto britannique a été créé en 1994, et c'est en fait dès l'origine qu'il a été décidé qu'une partie importante des profits servirait à soutenir concrètement de bonnes causes, dont le patrimoine. Ainsi naquit le NHMF (National Heritage Memorial Fund) et sa branche exécutive, le HLF (Heritage Lottery Fund). Le concept fondamental est l'affirmation très claire que « la compréhension, la mise en valeur et le partage du patrimoine rassemble les individus, inspire un sentiment de fierté chez les habitants et développe les investissements dans les économies locales ». Le HLF n'est pas un organisme gouvernemental, et ses décisions sont indépendantes, mais il rend des comptes au Parlement par le biais du Ministère de la Culture et travaille en complète collaboration avec ses services.

Des dizaines de milliers de projets historiques soutenus !

Depuis 1994, Le HLF a financé plus de 42 000 projets patrimoniaux, pour une somme globale de 7,7 milliards de livres (environ 8,6 milliards d'euros). Grâce à ces actions, plus de 19 500 monuments et bâtiments historiques ont pu être restaurés, 850 parcs ont été remis en état, 3200 projets de préservation d'habitats naturels en danger ont été soutenus, sans compter de très nombreuses recherches historiques et la formation de plus de 3000 personnes aux techniques patrimoniales.... Et, bien entendu, tout continue aujourd'hui : parmi les grands projets proposés pour 2017, on trouve notamment la restauration de bâtiments anciens dans la fameuse Ironbridge Gorge, lieu de naissance de la Révolution Industrielle, la restauration et la réaffectation en centre culturel d'une église abandonnée du XVe siècle à Ipswich ou encore l'étude des navires des pêcheurs de Grimsby disparus pendant la première guerre mondiale.

 

_______________________________________________________________________________________________

 

 

Les bus de Londres préfèrent le café au thé !

Depuis le 20 novembre 2017, les célèbres double-deckers rouges de Londres, qui font pleinement partie du patrimoine de la capitale, roulent grâce à un carburant spécial constitué d'un mélange de 80% de diesel et de 20% de biocarburant. Dans la composition de ce biocarburant baptisé B20, on trouve de l'huile issue de marc de café recyclé, collecté dans les restaurants et les bars de nombreuses villes britanniques. L'huile de café est produite par la jeune entreprise Bio-Bean, fondée en 2013 par Arthur Kay et implantée près de Cambridge, le mélange étant finalisé par le géant pétrolier Shell. Bio-Bean produit également des briquettes et des palets de marc de café, utilisés comme produits de combustion. Le but de l'opération, évidemment, est de réduire la pollution, le B20 permettant une réduction de 15% des émissions de CO2 par rapport au diesel seul.